Blog DECAIRONMAN 2014

Bonjour à tous,

Voilà, je me suis enfin lancé dans la création d'un site, pour essayer de donner des nouvelles de mon futur décaironman

du Mexique, par le biais d'un blog que j'espère être en mesure d'alimenter pendant les 10 jours de course.

Hélas, je ne peux pas garantir que je serai en état, physique et mental, de vous répondre individuellement( et même collectivement !). 

Le premier jour du déca: lundi 27 octobre 2014

 Sourire

Deca-Ironman Mexique 2015

Début du Déca-Ironman au Mexique : Lundi 19 Octobre 2015     

Deca ultra tri leon 2015 1

Jour 0 :

Oui, jour zéro, c'est tout ce qui précède le jour 1 (!), premier jour de course, premier Ironman.

Donc, dans les heures, les jours qui précèdent beaucoup de choses sont à faire et si possible préprarer son matériel pour les 10 jours de course. Hélas, à quelques heures du départ, deux ou trois concurrents n'ont pas encore récupéré leurs vélos, bloqués par les compagnies aériennes : galère ! 

Tous mes bagages sont bien arrivés et ça se présente bien pour moi, j'ai tous les ingrédients pour commencer cette nouvelle aventure avec le numéro de dossard de James Bond! 

 

Img 20151017 wa0005 1

My name is Bond, James Bond!

Img 20151017 wa0004

 

                LEON, 6 ème ville du Mexique (1800 mètres d'altitude!), reçoit ce jour

                       la Coupe du Monde 2015 de Deca-Ironman et Quintuple Ironman .

 

Jour 1 :

Nous ne sommes pas très nombreux au départ, à peu près comme l'année dernière mais cette année il y a parmi les aspirants Deca-Ironman ce qu'on appelle des "phénomènes". J'essaierrai de vous parler brièvement de quelques-uns.

En voilà un qui fête son anniversaire :

Img 20151020 wa0001 

Avec mon ami Wayne Kurtz qui fête ce jour son 100ème Ironman !

Sinon, cette première journée s'est passé comme programmée: 1h12 de natation + 6 heures de vélo + des transitions , + "des arrêts buffet" + un marathon tranquilou. 

Img 20151020 wa0000

Premier marathon, j'espère d'une longue série!

La météo est parfaite pour moi, 28° à l'ombre!

Tout à l'heure mardi, ça va être beaucoup plus dur, je prévois déjà de souffrir sur la partie pédestre.

Temps jour 1 : 13 h 07

Jour 2 :

Jour de canicule : C'est criminel ! 

Performance en berne et coup de soleil au top, c'est le bilan de cette journée difficile. Le marathon en plein soleil nous aura complétement vidés aujourd'hui. Un marathon en 20 allers-retours de 2,1 km avec un seul point de ravitaillement. Il faisait très soif dès qu'on attaquait la boucle, je me suis règlé sur un temps de 5h45 pour ce marathon.

Ca ferait rire un Kényan mais lui sur un marathon il ne mange pas de la pizza, des soupes, de l'avocat, des chips, du nutella de la purée etc... et nous, si, toute la journée.

Des milliers de calories ingurgitées, et bien sûr ça prend du temps donc des temps qui ne font pas rêver l'élite du marathon.

Temps jour 2 : 14 h 48

Jour 3 :

Je crois que mon corps commence déjà à s'accomoder à l'effort que je lui demande. Parce qu'il connaît, tous ses mécanismes se mettent à mon service. En gros je m'adapte facilement et les douleurs sont pour l'instant que peu handicapantes. Bref, aujourd'hui journée normale, pas d' heure supp. Planification respectée, non sans souffrance sur la course à pied.

Temps jour 3 : 14 h 41, et je serais pour l'instant au classement général en troisième position. 

Jour 4 :

Oh! je vous ai dit qu'il y a quelques phénomènes chez les participants.

Je vous en livre un :

H. est indonésien, star (de pacotille?) dans son pays, il est ultra-runner et aventurier.

Vendredi dernier, nous arrivons ensemble à l'aéroport. On se présente, il me demande en anglais jaune qu'elle est mon expérience d'ultratriathlon. Je lui livre : il baisse les yeux, s'agenouille à mes pieds et dépose un baiser sur ma paire de HOKA! (Non je rêve!).

Donc c'est une star dans son pays parce qu'il a tout fait : le Kilimanjaro, le Mont Fuji, l'UTMB en marche arrière, l'Everest par la mer, etc...

Le mec il en a ... du fric. Parce que pour le décaIronman, il en faut aussi, mais dans le short.

Parce que jusqu'ici il ne nous a pas fait rêver, lui qui en arrivant à l'hôtel, parce qu'il mange du riz 3 fois par jour a demandé où acheter une machine à faire le riz (une rizière?).

Nous, les décaIronman, on bouffe de tout!

Sinon aujourd'hui, trois compétiteurs ont plié la tente: Claire (GB), Tim (Australia), Bill (USA, trois fois finisher de l'Ironman d'Hawaï).

Sinon j'ai fait le job.

Img 20151023 wa0001 1

Temps jour 4 : 14 h 41

Jour 5 :

Fini la canicule, aujourd'hui pluie presque toute la journée et ce samedi tempête annoncée. Sinon ça va. La moitié est faite, la seconde moitié, dure physiquement est plus facile mentalement plus on approche de la fin. 

Connaître le classement me permet de gérer maintenant à partir du jour 6. Le quatrième, Jésus, 33 ans, m'a dit ce matin avoir mal aux pieds (non, c'est pas un clou!) donc il ne reviendra pas pour me chipper la 3ème place.

Il faut "raison garder" disait un grand amateur de Corona (Chirac) c'est ce que je fais et mes prochains chronos seront bien supérieurs, il me suffit juste mainteneant de ne pas abandonner pour garder cette 3ème place incroyable.


Temps jour 5 : 14 h 46

Classement au jour 5

Jour 6 :

Les épreuves quintuple et single étant terminées, il ne reste maintenant que le Deca. Mais certains renoncent: Exit la championne U.S. d'ultra trail, multi Ironman Hawaii finisher. Dominique Benassi, voulait être le premier handisport finisher d'un Deca mais il doit abandonner. Merci néanmoins pour la leçon de courage! D'autres aussi arrêtent ce qui fait que nous ne sommes plus que 6 au jour 6.

Mes genoux n'aiment pas le marathon autant que leur père!

Grosse ampoule au pied : attention, pas l'ampoule éco, mais l'ancienne ampoule traditionnelle!

Temps jour 6: 15 h 46

Jour 7 :

Ma première semaine de vacances au Mexique est terminée. La météo nous a montré de tout mais je ne me plains pas. Nous avons abusé d'activités physiques mais tout va bien. J'espère pouvoir rester trois jours de plus avant d'avoir le plaisir de vous retrouver. Bises. 

Temps jour 7 : 15 h 41 (gestion de classement)

PS :

Annonce : Vends machine à faire le riz, très peu servi (5 jours).

Jour 8 :

Ma prudence sur les jours 6 et 7 a payé aujourd'hui jour 8 car j'ai vraiment été fatigué sur la partie vélo, et je craignais des blessures à venir car j'ai commencé à avoir des alertes hier sur le marathon. Finalement, ça s'est correctement passé ce lundi. Demain (tout à l'heure) je célèbre quelque chose!... je vous dirai. 

Chaussures decoupees

Petit orteil très douloureux, j'ai donc dû "ajuster les chaussures au couteau"!

Temps jour 8 : 15 h 49

Jour 9 :

 crawl  smiley vitesse   50ème IRONMAN    smileyfiesta Corona on d beach

Cela ne se fête pas tellement le 51ème va être grand. En effet aujourd'hui 9ème jour, j'ai fait mon 50ème Ironman, et ça y est j'y suis à cette ultime journée du Déca, mon seul objectif de départ.

J'ai été beaucoup mieux aujourd'hui qu'hier où j'ai eu un coup de moins bien sur le vélo et avec deux orteils complétement à vif c'est galère pour le marathon mais ça passe sans problème. Donc nous y voilà... 

Temps jour 9 : 14 h 36

Jour 10 :

6 finishers at dawn of day 10

                                    6 survivors at day 10

En ce dernier jour, pour finir en beauté, je voulais " lâcher les chevaux ". En fait de chevaux, en réalité c'étaient pas des mustangs que j'avais, mais des pottoks !

Un peu fatigué par cette dizaine, même en fonctionnant à l'adrénaline, cela ne suffisait pas. Bref, ça n'allait pas comme espéré. Les genoux (toujours eux) étaient en alerte rouge permanente. Donc, il fallait juste finir la distance pour clôturer cette épreuve. C'est fait !

Temps jour 10 : 14 h 21

Médaille de Bronze (3ème) de la Coupe du Monde 2015 de Deca-Ironman   Smiley with Bronze Medal emoticon (Olympic games emoticons)

Resultats

Arrivee 1

Third

   En vrac:

- Epreuve effectuée à une altitude de1800 m, mais je n'ai pas ressenti de gène respiratoire.

- 9 nations représentées.

- 6 finishers, agés de 56 ans à 30 ans, dont 2 français.

- 6 à 5 heures de sommeil par nuit pour moi.

- Controles anti-dopage inoppinés sur 1/3 des participants.

- J'ai perdu 4 kilos en 10 jours !

Avec goulwenn tristant avec le sympathique Goulwenn Tristant, finisher français, 6ème

 

Allez, avant de vous quitter pour aller m'entrainer(!) je vous présente deux phénomènes(voir jour 1) qui étaient avec moi au départ de ce déca.  Dominique est corse (et fier de l'être), il nous a donné à tous une leçon de courage, lui le multiple champion du monde handisport, qui voulait devenir le premier "handi" deca-ironman finisher.

Dominique Oui, Dominique n'a qu'une seule jambe et affronte ce défi.

Hélas , Dominique a dû abdiquer à mi-distance(5 ironman), mais chapeau mon copain.

Tim garretTimmy Garret est australien, aventurier et ultrarunner.

Pour se préparer à ce déca, il arrive du Canada qu'il vient de traverser

seul d'Est en Ouest, 7770 kms, en VTT tirant une remorque, en 46 jours.

Prêt pour la partie cycliste de ce déca, une ancienne blessure l'a empeché de bien courir

lui qui en début de cette année a parcouru 1130 km du Chili au pole Sud en 58 jours par moins 45°celcius !

Il a CV de dingue(facebook) . Un fou adorable!!!!

Epilogue :

Voilà, dans l'ultra, au delà de l'aspect sportif qui me plait tant, j'aime à rencontrer ces personnages si différents qui se retrouvent pour un même objectif, et qui font partager des histoires qui enrichissent notre soif de vivre et d'apprendre.

Maintenant, c'est pour moi le temps de la réflexion pour fixer un ou des nouveaux objectifs sportifs pour 2016.

Un quatrième déca-ironman est prioritaire sur ma liste, mais, le principal obstacle sera une fois de plus le financement. Alors...?

Je remercie tous mes amis qui ont écrit sur le blog, commentaires que je lisais tous les soirs de la course au retour de ma longue journée juste avant de tomber de sommeil.

J'espere en 2016 avoir le plaisir de vous lire dans un nouveau blog!

Merci

 

Deca-iroman Mexique 2014

 

 

Logo

 Jour 0 :
Vingt-et-une heures de trajet pour arriver à destination, au pays de la Corona et de la coke. J'ai deja abusé de la première, j'attends encore pour la deuxième ! Triathloniquement parlant, tout se présente bien avec un circuit qui semble abordable(!) et une organisation, bien qu'assurée  par peu de personnes, est des plus professionnelles. Je retrouve des copains de galère avec grand plaisir, la pression est inexistante en apparence chez certains d'entre nous. Le repas de rencontre est gargantuesque et pas triste. Giorgio et moi-même sommes en forme pour l'épreuve qui nous attend !
 
Les distances sont connues et seront découpées ainsi :
4x950m (Swim) +25x7,2 km (Bike) +15x 2,8 km (Run)
distances qui seront parcourues une fois par jour et ce pendant dix jours.
 
Départ 7.30 (heure locale) lundi soit 14 h 30 en France. Stay tuned ! Rigolant
 
 
Image
 
Giorgio Alessi et moi-même
 
 
Image 1 
Bonjour à tous, en tant que secrétaire officiellle de Francis, et également fille de Francis Sourire , je vous ferai parvenir les infos que je reçois de sa part ainsi que les résultats disponibles sur le compte facebook de la course : https://www.facebook.com/todotriatlon
N'hésitez pas à commenter chaque jour pour l'encourager tout au long de sa course !
 
Jour 1:
Pour ceux qui rêvent de faire du camping sous la tente au bord d'un lac mexicain : vous laissez tomber ! Moi dans la tente à côté,  j'ai un gringo qui doit être le fils du Sergent Garcia tellement ses vocalises nocturnes ressemblent à un mauvais concert de contrebasse ! Résultat : j'ai pas dormi; d'autant plus qu'il fait 9 degrés dans la tente ! Pas idéal ! 
Première journée pépère avec un temps final  de 13 h 40 , un peu lourd sur le marathon, ça ira mieux avec les jours qui passent et les kilos qui partent ! 
À demain Sourire
Temps du JOUR 1 :
13 heures 40 minutes 
 
 
Image 3
 
Avec Guy Rossi
 
Jour 2 :
"Me gusta el sol" 
J'aime le soleil et là on est gâté : 27° à l'ombre, bon, nous on a pas d'ombre ! Ce fut dur aujourd'hui pour tout le monde et demain, le troisième jour, le sera aussi. Ils sont tous durs direz-vous, ben oui mais il y a des caps psycologiques, pour moi c'est le 3 ème et le 6 ème ! 
Aujourd'hui 14 h 46 minutes et demain je vise 15 h 30. 
Je vous remercie tous pour vos commentaires,
ça fait plaisir de savoir que dans leur canapé certains pensent à moi.Rigolant 
 Temps du JOUR 2 :
14 heures 46 minutes

 

Jour 3 :
J'ai dormi !
Oui, j'ai enfin pu dormir presque 6 heures dans un vrai lit, et ça change tout ! 
Hier j'avais perdu beaucoup de temps sur le vélo tellement mes baillements à répétition m'avaient freiné ! 
Cette 3 ème journée s'est plutôt bien passée.
Pour les spécialistes, kinésithérapeutes, je peux vous dire que la bandelette de Messiat de ma jambe droite commence à se manifester. Sinon pas de bobos importants pour l'instant.
Pour info, je n'ai pas fait un étirement depuis le début !

Temps du JOUR 3 :

14 heures 36 minutes

 
Jour 4 : 
14 heures 55 minutes, j'ai besoin de dormir vous comprendrez ! Sourire
Image 4
 
Jour 4 bis :
Désolé pour le bilan jour 4 , mes journées sont chargées ! Hier, R.A.S. pour ce qui me concerne. Mais surprise, le sympathique hongrois Joseph Rokob, recordman du monde en course officielle d'enchaînement Ironman ( 30 Ironman en 30 jours ) a déclaré forfait pour la suite.
 
Jour 5 :
Imaginez un touriste qui viendrait à Bordeaux sans boire du Bordeaux; quel con ! Eh bien moi, je suis au Mexique et ça fait plus de 5 jours que je n'ai pas bu de Corona ! Mes ravitaillements liquides sont simples : eau gazeuse et du coke (-cola ...) plus du powerade bleu ! Du vent serieux aujourd'hui a marqué les organismes. Perso, j'ai été prudent puis j'ai assuré à pied. Aujourd'hui Guy Rossi, doyen de la course a stoppé son Déca. 
Temps du JOUR 5 :
14 heures 54 minutes
 
Jour 6 :
"Un pack de 6 ?"
"Non merci,  je veux un pack de 10."
Aujourd'hui, même scénario que les autres jours, sauf que les bobos vont grandissants.
J'ai peur de la fracture de fatigue, sinon le reste tient le choc.
Deux à trois forfaits aujourd'hui, je suis toujours en course, mais demain ? Grosse douleur jambe droite, je verrai au réveil.
Temps du JOUR 6 :
14 heures 42 minutes
 
 
Jour 7 :
Je marche seul dans la nuit noire, sans musique, pour le marathon le plus long de ma vie, l'ironman le plus long de ma vie.
Une ostéopathe autrichienne a fait son maximum pour calmer ma grosse inflammation au bas de ma jambe droite. Une poche de glaçon dans ma chaussette est efficace et je marche. Aujourd'hui, c'est donc l'impasse, il faut finir. Demain, en fait tout à l'heure, ça recommence !
Plongeon à 8 heures et on verra si c'est possible de continuer.  Le bip-bip mexicain, premier, était trop rapide : en douleur, il est rentré chez lui.
On n'est plus que 11 au 7ème jour. Combien demain ? Avec moi ?
Mon temps du 7ème : aujourd'hui mon 38 ème ironman, mon record du pire
16 heures 58 minutes
 
 
Jour 8 :
Gestion y gestion y gestion.
Quatre bonnes heures de sommeil et nous replongeons dans le lac d'où je sortirai en 2ème position avant d'enchainer avec une partie vélo plutôt bonne.
J'ai la pêche.
Transition pour la course à pied : j'enlève ma chaussette de contention, mon tibia est violet !
L'organisateur appelle un médecin.
Je glisse un patch de voltarène dans la chaussette et c'est parti.
Je marche, je claudique, je cours, j'avance. Je croise Kamil et lui dit mon contentement de pouvoir courir de nouveau. Ma vitesse ? : ma mère, 80 ans, 2 prothèses de hanches !
J'avance. Je suis heureux, je finirai. Je pense à ma femme et à ma fille à 10000 km, je chiale.
J'avance, d'une voiture on me crie : "T'es le meilleur" C'est Guy Rossy, notre maître à tous, 350 ironman dans les jambes (record mondial).
Je suis ému, hier justement il m'a dit : "quand je dis quelque chose, je le pense".
J'avance. Une belle jeune femme vient vers moi pour faire un selfie. Je joue le jeu. Elle me dit " You are my hero". Je comprends pas l'espagnol !
Cinq heures plus tard, le docteur arrive, heureusement que je perdais pas les eaux ! Il me fait une échographie. C'est un garçon ! Il me donne une pilule. Diagnostic : Dégats musculaires + inflammations blablabla... Je comprends toujours pas l'espagnol !
Journée bien gérée dans la douleur.
Temps du JOUR 8 :
15 heures 27 minutes
Tout à l'heure c'est jour 9, je vais dormir 4 h 30, super !
 
 
Aurélien, mon assistant 2013 n'a pas voulu venir cette année.
 Il est remplacé avantageusement par Valéria ( Sicile) et Aïxa (Salvador)
023127fd22af3c711deb5db706bdd0441 1
 
Jour 9 :
Nageur moyen en "pédiluve municipal", je m'éclate à nager en milieu naturel dans ce lac bordé sur 180 degrés par des montagnes de faible altitude, éclairées la nuit, et c'est bôôôô!
Je glisse sur l'eau sans effort et en sors sans fatigue.
Sur deux-roues, j'appuie fort, "j'emmanche"! Je veux gagner du temps maintenant au cas ou je ne pourrais pas courir.
Aujourd'hui le traiteur, c'est pizzas, hamburgers, glaces. Je m'arrête , je m'arrête et ...je m'arrête !
Fallait pas l'inviter !
Maintenant footing 42 km. Je me change, et dans ma chaussette droite, qu'est-ce que je trouve ?
Un salami géant (sans ficelle) à la place de ma jambe ! Faut courir avec ça ?
Avec ça, je pourrais obtenir une carte d'handicapé pour garer la voiture !
Peu importe, la bête qui est en moi se jette sur sa proie : 2,8 km de bitume X 15.
Je répartis la charge : 72,24% sur la jambe gauche, le reste sur le salami !
Je cours, c'est vrai  pas vite.
J'entame la conversation avec E. Terramoto, Mexicain d'origine Honda, inscrit sur le quintuple-ironman; on riz-gole !
Je cause aussi avec John le British, pilote sur la British. Bref, on court et puis je finis, en
14 heures 41 minutes
9 ironman, c'est la cerise.
Demain c'est le gâteau.
Le gâteau sur la cerise !!!!!
Charmante Aixa, aide précieuse ces deux derniers jours.
                                                      Charmante Aixa, aide précieuse ces deux derniers jours.
 
Jour 10 :
Je ne sais pas quoi vous raconter d'intérressant. Comme les autres jours en fait. Alors juste vous dire que la mission est accomplie, non sans douleur.
Mais j'arrête de me plaindre tellement ma petite blessure a fait parler, même ici d'ailleurs. J'ai été animal pour réussir et parce que beaucoup ne comprennent  pas ce que je vais chercher, je leur dirai que je suis désolé d'être un peu différent.
Boys don't cry, les Deca-Ironmen si, seulement parce que nous allons chercher des émotions que vous ne soupçonnez pas d'exister. J'ai pleuré et j'en suis fier !
Je finis le Deca-Ironman 2014 en 6 ème position.
Temps du JOUR 10 :
14 heures 09 minutes
Il paraîtrait que je suis le premier français double finisher de ce format de triathlon de l'histoire !
Je m'en fous !!
 
Papa arrivee
My favorite pic
Epilogue : 
Voilà, dix ironman de plus, et surtout une tranche de vie que chacun d'entre nous, participants, gardera gravée à jamais!
L'aventure est belle quand elle se termine bien. Celle-ci, avec des hauts et des bas, m'a procuré les émotions que je voudrais ressentir encore de nombreuses fois, si j'ai la chance de pouvoir de nouveau participer à ce genre d'épreuve.
J'ai, lors de ce séjour, rencontré des Mexicains adorables, paisibles, discrets, passionnés, qui ont su apporter aux athlètes toute la chaleur humaine que nos états physiques et mentaux nécessitaient.
Merci à tous d'avoir suivi mon essai de blog et à certains de l'avoir alimenté de vos encouragements.
Merci au petit groupe d'amis qui m'ont fait la surprise de m'acceuillir à l'aéroport à mon retour, pour partager avec eux un peu de cette histoire, et surtout pour boire une corona!
 
                                                            Muchas gracias a todos los Mexicanos !
 
Pfoto diver 437
 
 
 

Lire la suite

×